Espaces Jeunes

  • 76 ex-prostituées changent de vie 76 ex-prostituées changent de vie

    A l’initiative de l’Association « Fanm Kore Fanm », une organisation à but non lucratif, 76 femmes de catégories d’âges différentes, ont décroché ce vendredi leur diplôme d’études professionnelles. La cérémonie s’est déroulée dans un hôtel à Pétion-Ville. Composées en majeure partie d’anciennes travailleuses de sexe, ces femmes viennent de boucler une formation de deux (2) ans basée sur les disciplines comme la cosmétologie, la couture, la pâtisserie et la cuisine.

    La cérémonie de graduation de la première cohorte de ces jeunes femmes professionnelles s’est déroulée en présence de plusieurs personnalités politiques.

    Invitée à prendre la parole en la circonstance, la Sénatrice du Nord Dieudonne Luma Étienne a félicité les récipiendaires pour avoir appris durant deux années, des disciplines comme l’art culinaire, la cosmétologie, la couture pour ne citer que celles-là.

    Selon Dieudonne Luma Etienne « l’acquisition de ces nouvelles connaissances est non seulement une arme redoutable dans le combat qu’elles auront à mener au quotidien pour affronter avec dignité les défis de la vie, mais également celui pour l’émancipation de la femme haïtienne. »

    L’ancienne Première Dame de la République, Sofia Saint-Rémy Martelly, marraine de la promotion, dans son intervention, a mis l’emphase sur l’inclusion sociale des femmes haïtiennes. La responsable de la Fondation Rose et Blanc se dit être engagée aux côtés de l’Association Fanm Kore Fanm (AFKF) à accompagner les nouvelles graduées dans le processus de leur autonomisation.

    Ce programme de réinsertion sociale des femmes marginalisées et des ex-professionnelles du sexe a été initié, il y a de cela deux ans par le Centre Professionnel Fanm Kore Fanmi, l’Association Fanm Kore Fanm en partenariat avec Opération Underground Railroad.

    Vant Bèf Info (VBI)

    Continue reading → A l’initiative de l’Association « Fanm Kore Fanm », une organisation à but non lucratif, 76 femmes de catégories d’âges différentes, ont décroché ce vendredi leur diplôme d’études professionnelles. La cérémonie s’est déroulée dans un hôtel à Pétion-Ville. Composées en majeure partie d’anciennes travailleuses de sexe, ces femmes viennent de boucler une formation de deux ...
  • Travail indécent des enfants dans la ville des Cayes… Travail indécent des enfants dans la ville des Cayes...

    Orphelin de père et de mère; Anderson, âgé de 15 ans se retrouvant dans la ville des Cayes et vivant avec des copains, laisse tous les jours, tôt le matin, le toit collectif à la recherche des moyens de survie. Débrouillard né, il est tantôt vendeur d’eau par sachet, porteur de boites ou transporteur d’ordures /de déchets et est prêt à faire quel que soit le travail en vue de gagner sa vie économiquement. « Une situation commune à des milliers d’enfants en Haïti », selon le MAST et qui mérite d’être freinée.

    Nous sommes le lundi 3 juin 2019. Il est 12h 30 (heure d’après -midi). A l’heure où des enfants  de son âge sont à l’école; sous un soleil terrible, cet adolescent de 14 ans vêtu en rouge, bling au cou ; ayant dans ses mains un sac en bleu à moitié vide, se promène dans les rues de la ville des Cayes en vendant de l’eau dans des petits sachets au prix de 2 pour 5 gourdes. L’ayant approché, il est prêt à nous donner une interview : « Chaque matin, avant le lever du soleil mes yeux sont déjà grands ouverts même si je ne vais pas à l’école [Tristement]. Mais je suis obligé sinon je ne vais pas pouvoir manger pendant la journée. D’abord, je me rends dans les marchés pour aider certains commerçants à transporter des boites de marchandises, ensuite je vais dans les rues pour acheter et revendre de l’eau comme tu vois. Et vers les 7 heures, je retourne dans les marchés pour aider les marchands-es à placer les boites dans les dépôts. Au besoin des gens, je  jette des ordures ménagères aussi. C’est ainsi que je fais un peu de pognon  pour assurer ma survie quotidiennement. » Nous explique –t-il. «Et nous sommes 5 qui vivent  ensemble et  faisant les mêmes boulots »,  nous a-t-il renseigné. 

     Originaire des Anglais, Anderson est arrivé dans la ville des Cayes en 2016 après  la mort de son père. «Suite au décès de mon père, n’ayant plus de parents, je devais trouver un moyen pour vivre. Ne pouvant envisager la possibilité de m’en sortir dans ma ville natale un chauffeur faisant la route de la côte « Cayes-Tiburon »  a compati à mon sort et a accepté de me transporter gratuitement aux Cayes. Voilà comment je suis arrivé là », martèle  Anderson, tout désolé. 

    S’il est vrai qu’Anderson s’adapte à la vie de rue, il souhaite pourtant reprendre les chemins de l’école comme du vivant de sa mère et de son père, intégrer normalement la société et avoir une profession pour pouvoir gagner dignement sa vie quand il deviendra grand.  

     Par ailleurs, moult accords sont signés entre divers pays comme la Convention Internationale relative aux droits de l’enfant ; et des institutions nationales qu’internationales  prennent naissance en vue de favoriser la protection des enfants et lutter pour l’éradication des pires formes de travail des enfants. Pourtant, une enquête menée en Haïti par le Ministère des Affaires Sociales et du Travail (MAST) sur le travail des enfants dont les résultats ont été rendus publics en décembre 2015 fait état de  410 000 enfants qui sont sur le marché du travail dont 207 000 de ces enfants travaillent dans des situations extrêmement dangereuses qui menacent leur santé, leur sécurité et leur bien-être. Une violation des droits fondamentaux de ces enfants qui entrave leur développement mental, physique et social et qui mérite d’être enrayée. 

    James NONÇANT, journaliste / rédacteur / reporter 

    Téléphone : +509 3874 9903 

    Email : jnoncant@gmail.com 

    Continue reading → Orphelin de père et de mère; Anderson, âgé de 15 ans se retrouvant dans la ville des Cayes et vivant avec des copains, laisse tous les jours, tôt le matin, le toit collectif à la recherche des moyens de survie. Débrouillard né, il est tantôt vendeur d’eau par sachet, porteur de boites ou transporteur d’ordures ...

Leave a Comment