Culture

  • Valentin (Saint) : pourquoi fut-il décapité et à l’origine … Valentin (Saint) : pourquoi fut-il décapité et à l’origine ...

    Décapité le 14 février 268 en représailles des conversions au christianisme qu’il suscita suite à la guérison d’une jeune fille aveugle, saint Valentin doit à son nom, qui signifie santé et vigueur, le fait que les fiancés, les jeunes gens à marier, ceux qui craignent les atteintes de la peste, les personnes, enfin, qui sont sujettes à l’épilepsie et aux évanouissements se sont placés sous son patronage.

    La vertu de saint Valentin, prêtre, était si éclatante, et sa réputation si grande dans la ville de Rome, qu’elle vint à la connaissance de l’empereur Claude II, qui le fit arrêter, et, après l’avoir tenu deux jours en prison, chargé de fers, le fit amener devant son tribunal pour l’interroger. D’abord il lui dit, d’un ton de voix assez obligeant : « Pourquoi, Valentin, ne veux-tu pas jouir de notre amitié, et pourquoi veux-tu être ami de nos ennemis ? » Mais Valentin répondit généreusement : « Seigneur, si vous saviez le don de Dieu, vous seriez heureux et votre empire aussi ; vous rejetteriez le culte que vous rendez aux esprits immondes et à leurs idoles que vous adorez, et vous sauriez qu’il n’y a qu’un Dieu, qui a créé le ciel et la terre, et que Jésus-Christ est son Fils unique ».

    Un des juges, prenant la parole, demanda au Martyr ce qu’il pensait des dieux Jupiter et Mercure. « Qu’ils ont été des misérables » répliqua Valentin, « et qu’ils ont passé toute leur vie dans les voluptés et les plaisirs du corps ». Là-dessus, celui qui l’avait interrogé s’écria que Valentin avait blasphémé contre les dieux et contre les gouverneurs de la république. Cependant le Saint entretenait l’empereur, qui l’écoutait volontiers et qui semblait avoir envie de se faire instruire de la vraie religion ; et il l’exhortait à faire pénitence pour le sang des chrétiens qu’il avait répandu, lui disant de croire en Jésus-Christ et de se faire baptiser, parce que ce serait pour lui un moyen de se sauver, d’accroître son empire et d’obtenir de grandes victoires contre ses ennemis.

    L’empereur, commençant déjà à se laisser persuader, dit à ceux qui l’entouraient : « Ecoutez la sainte doctrine que cet homme nous apprend ». Mais le préfet de la ville, nommé Calpurnius, s’écria aussitôt : « Voyez-vous comment il séduit notre prince ! Quitterons-nous la religion que nos pères nous ont enseignée ? »

    Claude, craignant que ces paroles n’excitassent quelque trouble ou quelque sédition dans la ville, abandonna le Martyr au préfet, qui le mit à l’heure même entre les mains du juge Astérius, pour être examiné et châtié comme un sacrilège. Celui-ci fit d’abord conduire le prisonnier en sa maison. Lorsque Valentin y entra, il éleva son coeur au ciel, et pria Dieu qu’il lui plût d’éclairer ceux qui marchaient dans les ténèbres de la gentilité, en leur faisant connaître Jésus-Christ la vraie lumière du monde.

    Astérius, qui entendait tout cela, dit à Valentin :
    « — J’admire beaucoup ta prudence ; mais comment peux-tu dire que Jésus-Christ est la vraie lumière ? »
    « — Il n’est pas seulement », dit Valentin, « la vraie lumière, mais l’unique lumière qui éclaire tout homme venant en ce monde »
    « — Si cela est ainsi, dit Astérius, j’en ferai bientôt l’épreuve : j’ai ici une petite fille adoptive qui est aveugle depuis deux ans ; si tu peux la guérir et lui rendre la vue, je croirai que Jésus-Christ est la lumière et qu’il est Dieu, et je ferai tout ce que tu voudras ». La jeune fille fut donc amenée au Martyr, qui, lui mettant la main sur les yeux, fit cette prière : « Seigneur Jésus-Christ, qui êtes la vraie lumière, éclairez votre servante ».

    A ces paroles, elle reçut aussitôt la vue, et Astérius et sa femme, se jetant aux pieds de leur bienfaiteur, le supplièrent, puisqu’ils avaient obtenu par sa faveur la connaissance de Jésus-Christ, de leur dire ce qu’ils devaient faire pour se sauver. Le Saint leur commanda de briser toutes les idoles qu’ils avaient, de jeûner trois jours, de pardonner à tous ceux qui les avaient offensés, et enfin de se faire baptiser, leur assurant que, par ce moyen, ils seraient sauvés. Astérius fit tout ce qui lui avait été commandé, délivra les chrétiens qu’il tenait prisonniers, et fut baptisé avec toute sa famille, qui était composée de quarante-six personnes.

    L’empereur, averti de ce changement, craignit quelque sédition dans Rome, et, par raison d’Etat, il fit prendre Astérius et tous ceux qui avaient été baptisés, puis les fit mettre à mort par diverses sortes de tourments. Pour Valentin, le père et le maître de ces bienheureux enfants et disciples, après avoir été longtemps en une étroite prison, il fut battu et brisé avec des bâtons noueux ; enfin, l’an 268, le 14 février, il fut décapité sur la voie Flaminienne, où, depuis, le pape Jean Ier fit bâtir une église sous son invocation près du Ponte-Mole.

    Saint Valentin

    Cette église ayant été ruinée, le pape Théodose en dédia une nouvelle, dont il ne reste plus de traces non plus. La porte appelée plus tard du Peuple portait anciennement le nom du saint Martyr. On garde la plus grande partie de ses reliques dans l’église de Sainte-Praxède. Les autres furent apportées en France, en l’église Saint-Pierre de Melun-sur-Seine, mais elles ne s’y trouvent plus aujourd’hui.

    Saint Valentin est nommé, avec la qualité d’illustre Martyr, dans le Sacramentaire de saint Grégoire, dans le Missel romain de Tommasi, dans les divers martyrologes et calendriers : les Anglais l’ont conservé dans le leur.

    Saint Valentin a été représenté : 1° tenant une épée et une palme, symboles de son martyre ; 2° guérissant la fille du juge Astérius. Cette circonstance de la guérison d’une jeune fille, et plus encore son nom de Valentin, qui signifie santé et vigueur, explique pourquoi les fiancés, les jeunes gens à marier, ceux qui craignent les atteintes de la peste, les personnes, enfin, qui sont sujettes à l’épilepsie et aux évanouissements se sont placés sous son patronage.

    Plusieurs siècles après sa mort, Valentin fut canonisé en l’honneur de son sacrifice pour l’amour. La fête de la Saint-Valentin fut instituée pour contrer la Lupercalia, fête païenne donnée le jour de la fertilité et dédiée à Lupercus, dieu des troupeaux et des bergers, et Junon, protectrice des femmes et du mariage romain. L’événement le plus marquant de ces réjouissances était la course des Luperques : des hommes mi-nus poursuivaient des femmes et les frappaient avec des lanières de peau de bouc, les coups reçus assurant fécondité et grossesse heureuse à celles-ci.

    Une autre origine est attribuée aux festivités de la Saint-Valentin. On prétendait en effet que, sous certains climats, les oiseaux s’appariaient pour la belle saison prochaine, à la Saint-Valentin, comme il est reçu qu’en d’autres pays plus froids ils s’apparient à la Saint-Joseph. Prenant exemple sur eux, les hommes auraient trouvé ce jour propice à la déclaration amoureuse. Dans les anciens calendriers, à une époque où les devoirs de la vie civile se confondaient avec ceux de la vie religieuse, chaque jour y était marqué par un signe qui parlait immédiatement aux yeux des initiés.

    C’est ainsi que la Saint-Valentin était marquée par un soleil dans la main du saint, ou par un gaufrier : un soleil, parce qu’il était censé reprendre sa force à cette époque, qui est à peu près celle des Quatre-Temps du printemps, et que les fleurs les plus précoces (amandiers, noisetiers, etc.) commencent à se montrer dans une partie de l’Europe ; un gaufrier, pour annoncer les réjouissances de Carnaval.

    https://www.france-pittoresque.com/

    Continue reading → Décapité le 14 février 268 en représailles des conversions au christianisme qu’il suscita suite à la guérison d’une jeune fille aveugle, saint Valentin doit à son nom, qui signifie santé et vigueur, le fait que les fiancés, les jeunes gens à marier, ceux qui craignent les atteintes de la peste, les personnes, enfin, qui sont sujettes à l’épilepsie ...
  • Cap-Haïtien accueillera le Carnaval National 2020 Cap-Haïtien accueillera le Carnaval National 2020

    Le carnaval national aura lieu cette année dans la ville du Cap-Haïtien dans le Nord d’Haïti, du 23 au 25 février prochain. Ce choix s’articule autour de la commémoration des 200 ans de la mort du Roi Henry 1er, selon le Ministre démissionnaire de la Culture et de la Communication, Jean Michel Lapin.

    C’est dans la deuxième ville du pays, Cap-Haïtien, dans le Nord d’Haïti, que le carnaval national aura lieu cette année. Les festivités auront lieu du 23 au 25 février 2020.

    C’est le premier ministre démissionnaire, qui fait aussi office de ministre de la culture et de la communication, Jean Michel Lapin, qui en a fait l’annonce officielle ce mardi 7 janvier 2020, au micro d’un reporteur de Vant Bèf Info (VBI).

    L’organisation du carnaval national a Cap-Haïtien participe de la commémoration des 200 ans de la mort du Roi Henry 1er..

    “Le carnaval de cette année coïncidera avec la célébration des 350 ans de la création de la ville du Cap-Haïtien et la commémoration des 200 ans de la disparition du Roi Henry Christophe”, a précisé Jean Michel Lapin.

    De grands efforts vont être déployés pour la pleine et entière réussite des festivités carnavalesques, a promis le titulaire du MCC.

    Vant Bèf Info (VBI)

    Continue reading → Le carnaval national aura lieu cette année dans la ville du Cap-Haïtien dans le Nord d’Haïti, du 23 au 25 février prochain. Ce choix s’articule autour de la commémoration des 200 ans de la mort du Roi Henry 1er, selon le Ministre démissionnaire de la Culture et de la Communication, Jean Michel Lapin. C’est ...
  • Media Levanjil Awards, une grande première réussie Media Levanjil Awards, une grande première réussie

    À Le villate, ce samedi 21 Décembre , Media Levanjil Awards a réuni une foule assoiffée d’une telle initiative. Artistes, figures emblématiques du secteur et le grand public ont tous fait le grand déplacement.

    Média levanjil Awards une grande première dans le milieu évangélique en Haïti et un succès pour plus d’un, également pour les organisateurs. Une activité visant à récompenser les acteurs évangéliques pour leurs œuvres de qualité. 

    Le jury était composé de ; Schinghter Saint-Louis, Déborah Olivier, Ruth Lassègue Noël et Amos César. D’après leurs propos, le travail n’a pas été facile pour sélectionner tous ces produits de bonnes qualités, précisant  que les artistes évangéliques effectuent un bon travail . 

    Pour cette première édition de Media Levanjil Awards, les distinctions étaient divisées en 6 catégories: groupe de l’année, chorale de l’année, chanson de l’année, l’album de l’année, artiste masculin de l’année et artiste féminin de l’année. 

    Avant chaque remise de prix, les critères ayant permis le choix des nominés ont été présentés a l’aide d’une  projection vidéo .

    Groupe de l’année : Apocalypse Time

    Chorale De l’année :DEG( Dieu est Grand »

    Album de l’année :  Mete Frè devan non m, Frè Gabe

    Chanson de l’année : Bondye Fèl, Rosena Josselin

    Artiste masculin de l’année : Frè Gabe

    Artiste féminin de l’année : Wiliadel Denervil.

    Frè Gabe est le seul artiste ayant remporté deux prix : album de l’année et artiste masculin de l’année. 

    Malgré certaines mauvaises planifications et deux heures de retard tout a été d’une saveur exquise. Après la prière avec Amos César et les propos de bienvenue par la commissaire Vanessa Léger Dorélien, Le maître de la soirée, Sony Lamarre Joseph a ouvert le spectacle. Des artistes ont su mettre leur voix, leur chaleur et leur énergie pour faire vivre une belle ambiance. Une ambiance qui a répondu à l’attente du grand public et une occasion de découvrir de nouvelles étoiles montante de la musique évangélique. Taliana Lindor, Claire Calixte, Emmanuella Issac, Belance,  Eugénie Pierre et l’invitée surprise Lynda  Joseph, ont chacun exécuté des beaux morceaux. 

    Lors de cette soirée, Media Levanjil a remis des mentions spéciales à des personnes qui ont effectué un travail remarquable et qui ont apporté leur support dans de différents projets dans ce milieu : David Morinvil , Nirva Alcindor , Jean Robby Pierre,  Esdras Fénélon dit Dj Holly , Prospère Marcellus et Marc Antoine Élisée . 

    Les organisateurs de cet événement se préparent déjà pour une deuxième  édition et promettent du nouveau . Rendez-vous à l’année prochaine pour la deuxième édition de Media Levanjil Awards. 

    Billy Gervé

    Continue reading → À Le villate, ce samedi 21 Décembre , Media Levanjil Awards a réuni une foule assoiffée d’une telle initiative. Artistes, figures emblématiques du secteur et le grand public ont tous fait le grand déplacement. Média levanjil Awards une grande première dans le milieu évangélique en Haïti et un succès pour plus d’un, également pour ...
  • Du « SIROMIEL »dans la musique haïtienne Du « SIROMIEL »dans la musique haïtienne

    Depuis quelques temps une nouvelle formation musicale crée la sensation dans le monde musical haïtien. un groupe 100% féminin qui évolue dans la catégorie «World Music» influencé par les musiques caribéennes, les rythmes créoles et le compas . « SIROMIEL » c’est le nom de ce groupe qui veut contribuer au rehaussement de la musique haïtienne.

    «Le sirop miel a beaucoup de vertus. Un  essaim de miel a cette capacité de se déplacer en groupe et est prêt à se défendre. Nous prenons  cet acte comme devise» précise  le maestro  Samora Julmisse

    Cette bande est formée de 7 musiciennes dont la bassiste( Myrlande Louis), les batteuses( Aurore Nicole Jeune et Veline  Juste ), chanteuse( Ericka Julie Jean Louis), Clavieriste et maestro( Samora Julmisse) et les guitaristes ( Choute Sergina Honoré et Fredgy Joseph). 

    Ces jeunes talentueuses ne sont pas à leur premier coup d’essai dans ce milieu. Avant de mettre SIROMIEL sur pied, certaines d’entre elles faisaient partie d’une même formation musicale et du coup, elles ont décidé de continuer cette belle aventure. 

    Une idée commune pour faire de grandes choses « Si les femmes tentent d’intégrer tous les espaces qui leur ont été interdits par le passé pourquoi ne pas intégrer le monde musical avec un groupe 100%féminin » explique Samora Julmisse. 

    A travers SIROMIEL d’autres femmes verront la nécessité de se peaufiner dans cette industrie. En dépit de tous les obstacles qu’elles peuvent rencontrer sur leur chemin et un milieu où se tailler une place devient de plus en plus difficile, notamment, pour la gente féminine.

    Le public attendait impatiemment un tel groupe féminin pour le plaisir de leurs tympans.« Dès notre première publication sur les réseaux sociaux, le public nous a accueilli chaleureusement. Il en est de même dans nos prestations. Le public est de notre côté», se réjouit le maestro . Siromiel lutte pour se faire une place de choix dans ce monde de polémique «Nous nous efforçons de donner le meilleur de nous même lors de nos différentes prestations. Et à chaque performance, d’autres personnes , nous ne faisons que conquérir des fans » soutient Samora 

    Après une année ponctuée d’excellente performance sur la scène musicale Siromiel offre à ses fans un cadeau de Noël en sortant le clip baptisé « Noël Sans Lune ». C’est une sorte d’adaptation de Coupé Cloué et c’est une occasion pour le groupe de rendre un vibrant hommage à cette icône de la musique haïtienne.

    Ce morceau annonce un nouveau projet qui sera dévoilé en 2020. Un EP qui contiendra 5 à 6 chansons .

    Billy Gervé

    Continue reading → Depuis quelques temps une nouvelle formation musicale crée la sensation dans le monde musical haïtien. un groupe 100% féminin qui évolue dans la catégorie «World Music» influencé par les musiques caribéennes, les rythmes créoles et le compas . « SIROMIEL » c’est le nom de ce groupe qui veut contribuer au rehaussement de la ...
  • Construction du Centre Culturel “Emmanuel Charlemagne” Construction du Centre Culturel “Emmanuel Charlemagne”

    Le Maire Principal de la commune de Carrefour, Jude Edouard Pierre, a lancé officiellement dans l’après midi du jeudi 12 décembre, les travaux de construction du Centre Culturel “Emmanuel Charlemagne”, à Thor 12. Ce Centre Culturel d’envergure, dont les coûts sont estimés a 39.5 millions de gourdes, logera une bibliothèque intégrée, ainsi que des salles de cinéma, multimédia et multi-fonction.

    La commune de Carrefour va être enfin dotée d’un centre culturel d’envergure baptisé, “Emmanuel Charlemagne” qui logera une bibliothèque intégrée avec des salles de cinéma, multimédia et multifonction, à Thor 12.

    C’est le Maire Principal de la Commune, Jude Édouard Pierre lui-même, qui a lancé le jeudi 12 décembre, les travaux de construction de ce centre qui devrait s’étendre sur une période de sept (7) mois.

    Ce projet, dont les coûts aont estimés à39.5 millions de gourdes, devait être lancé le 1er mai dernier, mais il a été reporté à cause des troubles politiques, regrette M. Edouard.

    Le numéro un de la commune de Carrefour a confirmé que 25% sont disponibles sur le compte de la mairie dans le cadre d’un emprunt communal auprès du MEF à travers le fonds de pension. “Des demarches sont en cours au Ministère de la Planification et de la Cooperation Externe (MPCE) et du Ministère de l’Intérieur et des Collectivités Territoriales (MICT), afin de finaliser le financement, a-t-il ajouté. “Je suis content de voir que ce projet a été accueilli favorablement par l’administration du président Jovenel Moise”, se réjouit-il.

    Il a aussi annoncé la tenue d’un marathon dans la commune afin de mobiliser des moyens nécéssaires pour l’execution de ce projet. M. Pierre a sollicité en ce sens le support de la société civile de Carrefour.

    La bibliothèque intégrée aura la capacité d’accueillir une centaine de personnes, et la salle de cinéma disposera de plus de 300 sièges, a confié le président de l’Association des Maires de l’Ouest.

    Il est inacceptable pour qu’une ville vieille de 200 ans ne dispose pas d’une bibliothèque communale, d’une salle de cinéma, d’une place publique, a-t-il ajouté.

    “Avec le centre culturel “Emmanuel Charlemagne”, les 250 milles jeunes qui fréquentent les milieux scolaires, les centres professionnels et universitaires de Carrefour auront un endroit favorable à la production des idées. Nous volons détourner l’attention des activités de débauches et les porter à la réflexion”, poursuit-il.

    Interrogé sur le nom de ce centre, Jude Édouard Pierre a affirmé vouloir immortaliser l’artiste de Carrefour Joseph Emmanuel dit Manno Charlemagne afin qu’il puisse rester vivant dans la mémoire de la population.

    Il a par ailleurs déploré le comportement du propriétaire du terrain qui fuyait les autorités municipales pendant 17 mois pour ne pas trouver une entente. Le propriétaire a donc été introuvable.

    En effet, le maire principal de Carrefour se faisait accompagner des autorités judiciaires et policière de la Juridiction afin d’avoir entrée des lieux dans l’espace sur lequel le projet va être réalisé. L’arrêté communal déclarant cette espace d’utilité publique est enfin éffectif, a conclu Jude Édouard Pierre.

    Vant Bèf Info (VBI)

    Continue reading → Le Maire Principal de la commune de Carrefour, Jude Edouard Pierre, a lancé officiellement dans l’après midi du jeudi 12 décembre, les travaux de construction du Centre Culturel “Emmanuel Charlemagne”, à Thor 12. Ce Centre Culturel d’envergure, dont les coûts sont estimés a 39.5 millions de gourdes, logera une bibliothèque intégrée, ainsi que des ...
  • « Opération-Rupture », un titre très évocateur de Vanessa Dalzon ! « Opération-Rupture », un titre très évocateur de Vanessa Dalzon !

    Le monde littéraire haïtien est en pleine évolution. De nouveaux écrivains se lancent dans ce milieu où les mots ne manquent pas, où les verbes se conjuguent à tous les temps et où l’imagination permet de voyager. Pour célébrer son anniversaire de naissance, Vanessa Dalzon sortira son premier ouvrage baptisé « Opération-Rupture », le 1er novembre prochain à le Villate.

    « Avant, j’aurais dit un public jeune. Mais, avec la publication de la 1ère partie, j’ai remarqué que les fans d’Opération-Rupture sont de tous âges et des deux sexes. Donc, j’attends tout le monde. Tous ceux qui s’intéressent à la littérature et à la lecture», affirme-t-elle en guise d’invitation à la vente signature.

    Dans ce récit, l’auteure évoque l’histoire d’une jeune professionnelle dénommée Nessie, qui  entreprend toute une série de démarches pour oublier son ex petit ami. Mais, ce dernier revient à maintes reprises et interrompt les opérations avec son charisme et ses gestes romantiques. Cependant, d’autres personnages vont compliquer la tâche des personnages principaux et nourrir l’intrigue. La première partie de cet ouvrage est disponible sous forme de chronique sur le site de Balistrad. 

    « Je crois que cette idée a germé depuis le secondaire. A ce moment, j’écrivais des nouvelles. Je traitais différents thèmes et celui de la rupture m’est venu à l’idée. Ainsi, le premier épisode a été une nouvelle que de nombreux amis m’ont conseillé de continuer et je me suis dit que ce serait intéressant. Donc, je l’ai fait. J’ai remarqué que la première partie a bien fait son petit bonhomme de chemin », a déclaré la collaboratrice de Ticket Magazine.

    *Un amour inconditionnel pour les livres*

    Dès son premier cri au monde, Vanessa Dalzon respire et vit au rythme des livres. Toute petite, elle se laissait emporter par la collection de Martine et progressivement fascinée par les autres types d’ouvrages. Vanessa lit tout surtout la littérature chrétienne qui prend une belle place dans sa vie.
    «La lecture est l’un des meilleurs moyens qui existent pour s’instruire. En lisant, on apprend, on s’évade, on se construit un regard sur le monde», définit l’ancienne élève de l’Institut la Sève. 

    Dans cette usine, elle a des prototypes qui l’ont poussé à avoir plus de passions pour la lecture, tels que;  Gary Victor,  Danielle Steel, Barbara Taylor Bradfort, Guy des Cars et Paulo Coelho. Et des ouvrages qui ont bercé son enfance et également sa vie, Danielle Steel à cause du courage des femmes, l’espace d’une vie de Barbara Taylor Bradford, Jamais sans ma fille de Betty Mahmoody.

    «Ces derniers temps, j’essaie de diversifier mes lectures tout en essayant aussi d’autres auteurs que je  ne connais pas. Sans oublier mes premiers amours », souligne l’animatrice de l’émission évangélique Plateforme Bénie.

    L’auteure de «Opération-Rupture» souhaite faire une belle carrière dans l’univers de la littérature haïtienne et pourquoi pas au niveau mondial. Pour son premier bouquin, Vanessa souhaite « que le livre fasse un maximum d’impact dans le milieu».

    La rédactrice de Balistrad n’est pas à son premier coup d’essai dans le monde de la littérature haïtienne. En 2012, elle a été l’une des lauréates du concours de textes organisé par l’Association des professeurs de Français d’Haïti lorsqu’elle était au Collège Catts Pressoir. Et en 2017, elle était parmi les lauréats de la première édition du prix Gary Victor  de la nouvelle organisée par les éditions Pulucia. 

    Auteur : Billy Gervé

    Continue reading → Le monde littéraire haïtien est en pleine évolution. De nouveaux écrivains se lancent dans ce milieu où les mots ne manquent pas, où les verbes se conjuguent à tous les temps et où l’imagination permet de voyager. Pour célébrer son anniversaire de naissance, Vanessa Dalzon sortira son premier ouvrage baptisé « Opération-Rupture », le 1er ...
  • Les artistes font “rues combles” contre Jovenel Moise Les artistes font "rues combles" contre Jovenel Moise

    Une foule impressionnante est descendue dimanche dans les rues de la capitale à l’invitation des artistes pour exiger la démission du président Jovenel Moise de plus en plus contesté par de nombreuses organisations.

    Après des partis politiques de l’opposition, des associations de la société civile, le monde des artistes (chanteurs et musiciens) s’oppose désormais au président Jovenel Moise dont il réclame le départ du pouvoir.

    « Jovenel ne peut plus rester à la tête du pays, il ne défend pas les intérêts de la population. Il est le président des riches », a déclaré un jeune venu pour suivre son artiste admiré. « J’étais déjà dans les rues pour demander la fin de ce système qui gouverne le pays, mais aujourd’hui je suis avec les stars du pays », a ajouté le jeune qui n’a pas souhaité s’identifier.

    A l’invitation des artistes parmi les plus connus : King Kino, TiDjo Zenny ou encore Isolan qui ont pris la tête de la manifestation, une foule importante de plusieurs milliers de personnes en particulier des jeunes ont foulé le macadam dimanche en tenue blanche.

    Le rassemblement qui avait démarré sur la route de Delmas a vite pris l’air du carnaval entrainant des milliers et des milliers de personnes qui sont venues grossir les rangs de ceux qui manifestent chaque jour contre le président Jovenel Moise.

    Mercredi dernier, le président a répondu en mettant sur pied une commission afin de trouver une issue à la crise. Des partis de l’opposition continuent son départ sans condition.

    Source HPN

    Continue reading → Une foule impressionnante est descendue dimanche dans les rues de la capitale à l’invitation des artistes pour exiger la démission du président Jovenel Moise de plus en plus contesté par de nombreuses organisations. Après des partis politiques de l’opposition, des associations de la société civile, le monde des artistes (chanteurs et musiciens) s’oppose désormais au président ...
  • Freestyleur rap : Pour l’amour du Hip-Hop Freestyleur rap : Pour l’amour du Hip-Hop

    Rappeurs, trappeurs, graffeurs, Disc-Jockeys, break-danseurs… voilà comment brièvement dresser le portrait de famille du Hip-Hop vu dans un prisme haïtien. Dès l’avènement du rap kreyòl, à la deuxième moitié du XXe siècle, des artistes se revendiquant de la rue ont exprimé leur besoin de dire leur réalité de jeunes des quartiers populaires. Entre un nécessaire souci de revendiquer une quelconque reconnaissance individuelle et de porter les désidératas des congénères, le pratiquant du “street art” s’est fait catalyseur de la réalité de son “ghetto”.

    Certains trouveront dans les bombes de spray, l’arme adéquate pour peindre le beau, éjecter son imaginaire, mais aussi critiquer les dérives sociales. D’autres tenteront d’extérioriser la passion, l’amour du street et leur rage dans des gestes (Les break-danseurs). Le hip-hop contiendra quand même dans ses rangs des arts plus “Soft”. Ce sera le cas du trap, entraînant mais décrié par certains, taggé d’illégitimité pour ne pas rester dans la lignée du hip-hop, étant un art rebel. Le trappeur amuse, s’amuse, se dénoue de positionnement. Qui peut prétendre faire du hip-hop, sans prendre position ?

    Si la culture du disc-joking voit le jour au balbutiement du hip-hop, pour certains cette pratique se pâlit de plus en plus dans les rangs de la famille. Le Dj haïtien connaît trop peu l’histoire de l’art qu’il pratique et se laisse facilement entraîner par toute nouvelle tendance sonore. Un choix vers la facilité pour beaucoup, qui reproche au Dj du terroir de pouvoir plus facilement s’adapter au goût du moment que de rester souder au rap. Le Dj haïtien mixe, anime. Pas beaucoup de Djs choisissent de projeter qu’exclusivement du rap. Mais le disc-jockey n’est-il pas dès son origine, un souci d’animer le public, de mixer des sons (Peu importe son origine) ? Voilà donc un membre frivole de la communauté hip-hop, devant avant toute chose provoquer la danse chez son auditeur.

    Depuis un certain temps, un phénomène gagne les réseaux sociaux. Certains se revendiquent freestyleurs ! Leur art : improviser en lançant des punchlines. Propulsé par une émission de radio en particulier, Whatup Sky Show sur Sky fm. Cet art timide au départ dont un certain Bob Cailloux, MechansT et consorts portaient l’étendard, se popularise pour devenir le moyen d’expression d’une vingtaine de jeunes. Les vues sur youtube se comptent par millions pour des freestyleurs qui se clashent aisément. Team Collabo, Kelly Alleluia, Numéro 10, Fat le sage, Jee-C, Steevy Boy… la liste est longue pour énumérer ceux-là qui ont fait  du punchline improvisé, un mode de vie.

    Cet art de la performance (Le freestyle rap) qui voit le jour au milieu des années 80 aux Etats-Unis d’Amérique du Nord, permet à de talentueux jeunes haïtiens aujourd’hui de se dire, en alliant audace poétique et musicalité spontanée. Tout cet effort témoigne d’un amour de la culture hip-hop. Produire du sens, du beau dans l’intelligence de l’instant, voilà en quoi consiste l’art de ces jeunes qui portent le rap à bras le cœur.

    Ces jeunes freestylers-rappeurs haïtiens font dans leur langue vernaculaire ce que Juice Wrld, Iam, Xmen, Cool Shen, Flex Busta, pour ne citer que ceux-là, arrivent à dire spontanément dans la leur. Il ne reste qu’à espérer qu’être freestyleur-rappeur pourra se dessiner comme un choix de carrière dans ce pays où l’artiste ne vit pas toujours de son art. Et pourquoi pas? Continuons à espérer que cet art laissera le seuil du clash pour proposer aux plus exigeants plus de trouvailles poétiques.

    Ricardo Nicolas

    Journaliste culturel

    Continue reading → Rappeurs, trappeurs, graffeurs, Disc-Jockeys, break-danseurs… voilà comment brièvement dresser le portrait de famille du Hip-Hop vu dans un prisme haïtien. Dès l’avènement du rap kreyòl, à la deuxième moitié du XXe siècle, des artistes se revendiquant de la rue ont exprimé leur besoin de dire leur réalité de jeunes des quartiers populaires. Entre un nécessaire ...
  • Biographie de PRINCESS EUD Biographie de PRINCESS EUD

    EUD (IYOUDI) est une rappeuse, chanteuse et actrice Haïtienne. Eunide Edouarin est née le 25 avril 1984 à Pétion-Ville, Haïti, où elle a grandit et passé toute son enfance, elle baigne dans la musique dès un très jeune âge. Elle évolue au rythme des années 80 et 90, et c’est le Rap Kreyòl (Haïtien) qui va faire bouillir son sang et l’incliner à participer au mouvement. Sa poésie prend la rue et elle s’illustre dans plusieurs émissions radiophoniques et dans plusieurs festivals de musique rap créole.

    Elle entame ainsi une carrière musicale qui se confirme avec sa participation sur une chanson de carnaval avec le groupe Tribu de Job en 2000. Elle n’avait que 16 ans à cette époque. Malgré l’opposition de sa mère, elle s’accroche à sa prose et continue de rimer pour se frayer une place dans le milieu machiste de la musique. Contre l’avis de son père, EUD, encore mineure, fait ses premières apparitions sur scène avec ses potes de la Tribu de Job, ensuite avec ASRAP sur « Ka madan Brino » en 2001, puis avec LIVE JAM pour le hit « Fanm se kajou » 2003.

    Un artiste polyvalent, son répertoire inclut plusieurs genres de musique comme le Rap, le R&B, le Soul, le World Beat, entre autres. Avec un regard captivant et un charisma d’une superstar internationale, elle avoue être influencée par des artistes comme Lauryn Hill et Manzè de Boukman Eksperyans. On peut remarquer ces influences à travers ses vidéos « Hey! » en 2006 et « Y’ap pale » en 2011, où elle s’exprime en femme sophistiquée et décomplexée dans son jeans bleu et tee-shirt.

    Possédant plusieurs talents, en 2007 elle devient co-animatrice de l’émission «W’a Rap » à la Telemax (Haiti). Artiste dans l’âme, elle pose sa voix unique aussi bien sur des projets ponctuels que sur des projets à plus long terme. Ayant participée à plusieurs projets pour le groupe Mystik703, EUD rejoint le groupe  officiellement en 2009. Elle participe sur l’album Décennie de Mystik703 comme membre officiel juste avant d’effectué une tournée internationale avec le groupe en France, Belgique et quelques îles des antilles Francaises.

    Plus tard, elle fait sortir un album duo intitulé Limyèwouj, avec DED KRA-Z , son co-équippier  de Mystik703. Limyèwouj est mis dans tous les bacs en Juillet 2011, et ensuite, le duo effectue une tournée internationale pour la promotion de l’album, livrant des performances aux Etats-Unis, en France et à Cuba en été 2011, et à Tokyo, Japon en novembre 2011.

    Tandis que son profile prend de l’envergure internationale, son influence grandissante en Haiti est de plus en plus évidente. En été 2012, EUD devient l’ambassadrice de l’Organisation des Nations Unies dans une campagne de sensibilisation contre la violence sur les femmes. En janvier 2013, elle est encore sélectionnée comme ambassadrice, cette fois ci par le Ministère de l’Environnement dans le cadre d’une campagne de sensibilisation de reboisement.

    Très appréciée au niveau mondial, elle est nominée en avril 2014 par Indies Live, une média dédiée à toute la culture caribéenne, pour la chanson «Ede m’» de son duo Team LimyèWouj. Ayant lancé un deuxième album intitulé Jou pa m’  en 2014, le duo effectue une tournée nationale dans les villes de Jérémie, Cap-Haitien, et Petit-Goave notamment. Hors du pays, Eud, brille sur le plan international au cours de l’été 2015, accompagnée de son partenaire de scène Ded Kra-z, avec des prestations au festival Pop Montréal Festival à Montréal, Canada, suivi par le Denton Festival au Texas, USA et le festival youbloom en Californie, USA.

    Toujours bien habillée durant ses spectacles, Eud dévoile au grand public que sa famille lui confectionne toujours ses costumes de scène. Sous la demande aïgue de ses fans, en 2014 elle lance sa propre ligne de vêtements, EUD Collection, dans lequel on retrouve un fusionnement du tissue caribéen karabela et des tissus d’origine Africaine dans le but de mettre en valeur ces cultures respectives. Faisant un peu de tout, durant cette même période, elle décroche son premier rôle d’actrice principale dans le film Suspicion en 2015.

    En octobre 2015, sur sa terre natale, elle devient ambassadrice de la campagne “Kenbe tèt nou, kwè nan tèt nou” du Ministère de l’Education. Elle est ensuite selectionnée comme représentante nationale, en décembre 2015, par le Conseil Electoral Provisoire dans le cadre de leur campagne pour faire sortir le vote.

    De retour sur la scène internationale en mars 2016, EUD part en semi-tournée caribéene en Guadeloupe et en Martinique avec le fameux rappeur Congolais, Maître Gims, dans le cadre du Urban Festival. Tout de suite après, en avril 2016, elle traverse l’Atlantique à destination du Cap Vert pour donner une prestation remarquable au festival Atlantic Expo.

    Quelques mois plus tard, c’est le tour d’Admiral T, un grand artiste caribéen de renommée mondiale, de la mettre en vedette dans son vidéo intitulé «My Queen» qu’il a filmé en Haiti tout en mettant en évidence la beauté naturelle du pays. En avril 2017, EUD se rend en France comme l’invitée d’Admiral T pour participer dans l’impeccable  concert de ce dernier à l’AccordHotels Arena de Paris (Bercy). Ainsi, EUD est la première et seule artiste Haïtienne d’avoir apporter le Rap Kreyòl (Haïtien) au grand arène de Bercy.

    Suite à ces exploits extraordinaires, elle se prépare pour le lancement de son premier album solo après 17 ans de carrière. Elle vient tout récemment de lancer deux nouveaux singles «M’ap gade w’» et «EUDomination», ce dernier portant le titre de son album qui sera dans les bacs en été 2017. Une tournée nationale de lancement d’album se fera au cours des mois de juin et juillet 2017, ce qui déclanchera une tournée internationale dans la Caraibes, les Etats-Unis, l’Afrique et l’Europe. 

    Contacts

    Facebook: Princess Eud-Lyoudi

    Twitter: @princesseud

    Instagram: princesseud

    Youtube: Princess Eud

    Snapchat: princess Eud

    Continue reading → EUD (IYOUDI) est une rappeuse, chanteuse et actrice Haïtienne. Eunide Edouarin est née le 25 avril 1984 à Pétion-Ville, Haïti, où elle a grandit et passé toute son enfance, elle baigne dans la musique dès un très jeune âge. Elle évolue au rythme des années 80 et 90, et c’est le Rap Kreyòl (Haïtien) qui va ...
  • Un cocktail interculturel pour le lancement de Carifesta XIV Un cocktail interculturel pour le lancement de Carifesta XIV

    Le coup d’envoi de la quatorzième édition du Caribbean festival of arts (Carifesta) a été donné dans l’après-midi du vendredi 16 août 2019. Les rues de Port of Spain ont été témoins d’un vrai brassage interculturel marqué par un défilé des différents peuples de la Caraïbes, suivi d’une spectaculaire cérémonie d’ouverture au Queen’s park Savannah.

    https://youtu.be/0thcaPvK-dc

    On dirait que le temps s’est arrêté. L’espace d’un instant. Pour la délégation haïtienne présente dans le grand parc de la capitale trinidadienne seule la voix du mythique Shoubou compte. Monsieur Tabou Combo fait vibrer les hauts parleurs avec « Lakay ». Cette chanson dont les haïtiens raffolent tant, celle qui nous rappelle la nostalgie d’être loin chez de soi… Pour cette comédie musicale retraçant l’histoire de la Caraïbe et qui présente chacun des pays avec leurs coutumes, leurs danses, entre autres, les organisateurs ne pouvaient choisir autre que ce morceau du Tabou national. Voir les Haïtiens, bicolores en main bondir rapidement de leurs chaises en vociférant les paroles de ce titre avec fierté et enthousiasme, le prouve grandement. Amplement.

    Un sentiment d’enthousiasme qui allait perdurer. Quand on invite les représentants de la terre de Dessalines à gravir le podium, comme l’ont fait d’autres nations avant eux. Cette fois, sous les notes de la chanson Dekole, hommes et femmes ont dansé devant la communauté caribéenne, pour ce partage interculturel, ce brassage de mœurs et de traditions vraiment pas comme les autres. Un lancement d’ouverture ayant parfaitement épousé la philosophie de la Carifesta, cette plateforme qui, chaque deux ans, profite pour promouvoir la diversité des cultures de la Caraïbe. 

    À cette cérémonie d’ouverture tout a été bien calculé. Du début à la fin, rien n’a été pris au hasard. Le spectacle bien pensé et réalisé avec maestria par des acteurs et des actrices hors pairs. De ces dames tout de blanc vêtues qui sortaient cruches en main derrière l’assistance, du podium plongé dans le noir pour s’allumer sur un homme dans la peau d’un narrateur exposant l’histoire du cosmos et surtout de la Caraïbe, le public est resté émerveillé. Quoique tout s’est déroulé dans la langue de Shakespear, il faut croire que ce show harmonieux, bien ficelé par un incroyable jeu de lumières a transgressé les barrières des langues. Le défilé qui précédait au spectacle dans les rues de Port of Spain, le prouve également. La culture n’a pas de frontières, en effet.

    Telle une ambiance de carnaval 

    Non ce n’était pas un Mardi Gras. Pourtant, les rues de Port of Spain ce vendredi après-midi ont brillé de mille feux avec des costumes de toutes sortes. On a vu des reines tout comme on a vu des « jambes de bois » et des musiciens typiques des bandes à pied de chez nous. Non ce n’était pas le traditionnel carnaval de Port-au-Prince mais plutôt un défilé de diverses nations dont les côtes sont baignées par une portion de cette mer turquoise, qui unit et rassemble.

    Parés de leurs beaux costumes et bien sûr munis du bicolore haïtien, quelques représentants de la délégation haïtienne ont pris évidemment part au défilé de lancement du festival. Un défilé auquel les accompagnateurs haïtiens ont joué pieds et mains pour qu’Haïti y prenne part. Déterminés comme eux seuls, ces derniers ont apparemment bravé « la négligence » du comité organisateur soldée par ce bus qui n’arrivait plus, en parcourant des kilomètres à pied, tandis que tout avait déjà commencé. De peu, le pays de la Citadelle aurait brillé par son absence.

    L’effort dans le camp haïtien s’est révélé payant, quand on a vu des étrangers éparpillés ça et là danser sous le rythme de nos tambours, prendre des photos avec nos reines et émerveillés par ces danseurs et danseuses qui assuraient le spectacle peu avant la fin du trajet. Il faut croire que réellement le tambour a cette magie, cette capacité de rassembler tout le monde. Indistinctement.

    L’aventure ne vient que commencer pour nos compatriotes à Trinidad and Tobago. Ils ont jusqu’au 25 août pour participer à la réalisation de ce cocktail culturel maculé par la diversité.

    Sindy Ducrépin source Ticket Magazine


    Continue reading → Le coup d’envoi de la quatorzième édition du Caribbean festival of arts (Carifesta) a été donné dans l’après-midi du vendredi 16 août 2019. Les rues de Port of Spain ont été témoins d’un vrai brassage interculturel marqué par un défilé des différents peuples de la Caraïbes, suivi d’une spectaculaire cérémonie d’ouverture au Queen’s park Savannah. https://youtu.be/0thcaPvK-dc On ...

Leave a Comment